37,8% de la population ne lit jamais ou presque jamais, selon le dernier baromètre commandé par la Federation of Publishers Guilds

 

Rencontre d'un club de lecture à la librairie La Central de Madrid.

Les femmes lisent plus que les hommes et l’écart se creuse. Selon le dernier baromètre des habitudes de lecture et d’achat de livres de la Fédération des guildes d’éditeurs d’Espagne (FGEE), présenté ce vendredi, cette différence a augmenté d’un point de pourcentage par rapport à l’étude précédente, qui a collecté des données à partir de 2018 . , 68,3% des femmes lisent des livres pendant leur temps libre contre 56% des hommes.

Le pourcentage d’Espagnols qui ne lisent jamais tombe à 32,8%

Selon cette réalité, le profil le plus typique du lecteur de livres en Espagne est une femme de plus de 55 ans, ayant des études universitaires et vivant dans une zone urbaine. 83% d’entre eux lisent des livres au moins une fois par semaine, selon les données de cet échantillon préparé avec des informations auprès de 5000 personnes par la société Conecta Research & Consulting pour le FGEE, à laquelle collabore le ministère de la Culture et des Sports.

Quant aux hommes, leur profil coïncide avec celui des femmes: une personne de 55 ans ou plus, également aux études universitaires et résidant en zone urbaine. La plupart d’entre eux, 76,7%, lisent pendant leur temps libre.

Cependant, les taux de lecture continuent de s’améliorer. 68,5% de la population lit, dans une tendance qui a connu une croissance de 8,2 points depuis 2010. Le pourcentage de lecture en loisirs a augmenté de 5,2% depuis 2010. La moitié de ce public lisait également au moins deux fois par semaine. Le pourcentage de lecteurs de livres qui lisent quotidiennement pendant leur temps libre s’est stabilisé à 32% après avoir augmenté l’année précédente. En perspective, depuis 2010, ce chiffre a augmenté de 5,1 points.

Mais toutes les données ne sont pas claires. Un pourcentage élevé de la population lit rarement des livres pendant leur temps libre: 37,8%. Alors que la principale raison de la lecture reste le divertissement, ceux qui n’ont pas l’habitude soutiennent comme excuse principale qu’ils n’ont pas le temps (41%). Sur ces 37,8%, 31,5 ne lisent jamais de livres.

Dans la présentation de l’étude, le ministre de la Culture et des Sports, José Manuel Rodríguez Uribes, a défini la lecture comme «une question d’État» et, par conséquent, a affirmé que faire de cette habitude «est un objectif fondamental» de son ministère « En dialogue avec les territoires, les forces politiques et sociales, le secteur ibérique et la citoyenneté. » Rodríguez Uribes a considéré « un grand fait » l’augmentation du nombre de lecteurs en Espagne, bien qu’il ne soit pas « spectaculaire », mais « constant et plein d’espoir ».

Par territoires, six communautés se situent au-dessus de la moyenne espagnole (62,2%), dans cet ordre: Madrid, Pays basque, Navarre, Catalogne, La Rioja et Aragón. Les 11 autres, bien qu’ils aient amélioré leurs taux de lecture par rapport à l’année précédente, restent en retrait, l’Estrémadure étant la pire position avec 52,2%.

Téléchargements gratuits

Quant au support numérique, le pourcentage de lecteurs est passé à 29,1%, un peu moins d’un point par rapport à l’année précédente. Le téléchargement gratuit reste le principal moyen d’obtenir des livres numériques (54,7%).

Selon l’étude 2019, 62,6% ont acheté un livre, y compris des manuels. Ils sont à peine deux dixièmes de plus que l’année précédente. Ceux qui ont acheté des livres non textuels représentaient 50,4%. Le principal canal d’acquisition est toujours la librairie traditionnelle, suivie d’Internet.

Patria , le roman de Fernando Aramburu publié par Tusquets, mène la liste des 20 livres les plus lus en 2019, suivi de la Trilogie de la ville blanche (planète), d’Eva García Sáenz de Urturi et de la saga Les piliers de la terre (Plaza & Janés), par Ken Follett. Derrière, entre autres, la série Le cimetière des livres oubliés (Planète), de Carlos Ruiz Zafón, Harry Potter (Salamandra), de JK Rowling, ou la trilogie Baztán(Destination), par Dolores Redondo. C’est précisément Dolores Redondo, l’auteur qui a le plus lu les personnes interrogées sur le baromètre. Ils sont suivis par Idelfonso Falcones, Ken Follett, Fernando Aramburu, Carlos Ruiz Zafón, Eva García Saénz de Urturi, Arturo Pérez Reverte, María Dueñas, Julia Navarro et Santiago Posteguillo.