Le coronavirus fait environ 500 morts en Chine et il y a déjà plus de 24 000 personnes infectées

La Chine , par l’intermédiaire de la Commission nationale de la santé, a publié son  rapport quotidien  dans lequel elle a enregistré qu’il y avait  déjà 492 décès causés par le  coronavirus , y compris ceux tués  à Hong Kong  – en dehors de l’est de la Chine – et  aux Philippines . Tous ont été enregistrés dans la province du Hubei, de sorte que le pays asiatique continue d’enregistrer 99% des décès et des infections.

La « pneumonie de Wuhan » laisse  plus de 24 000 personnes infectées (24 324) , 3 219 cas graves et 892 personnes guéries de la maladie. Comme prévu, de plus en plus de patients possibles continuent d’être observés et sont déjà 252.154.

[ Que sait-on du coronavirus de Wuhan? ]

Le  discours de l’Union  dans  les États-Unis , de la main de  Donald Trump , a également fait référence à la maladie. « Protéger la santé des Américains signifie également lutter contre les maladies infectieuses.  Nous travaillons en coordination avec le gouvernement chinois et travaillons en étroite collaboration sur l’épidémie de coronavirus en Chine  » , a expliqué Trump dans son intervention annuelle. « Mon gouvernement prendra toutes les mesures nécessaires pour protéger nos citoyens contre cette menace », a-t-il ajouté.

Deux navires en attente de tests médicaux

D’un autre côté,  au moins dix personnes à bord de la croisière  japonaise  Diamond Princess ont été testées positives  pour le coronavirus, selon les déclarations du ministère de la Santé, du Travail et du Bien-être. Il est à noter que tous ont été hospitalisés et sont en bonne santé. Cependant, ce chiffre pourrait augmenter, en raison de l’équipage total et des passagers à bord – quelque 2 500 personnes – seulement 31 ont été testés.

À l’heure actuelle, le navire est stationné en quarantaine à Yokohama-sur Tokyo. Le gouvernement a réaffirmé sa décision de ne pas les laisser débarquer après avoir appris qu’un des voyageurs était porteur du virus . Il était un homme de 80 ans, originaire de Hong Kong, qui a atterri à tous les arrêts de croisière – Yokohaka, début de la tournée; Okinawa et Kagoshima.

De l’exécutif japonais n’exclut pas de prendre plus de mesures pour empêcher la propagation. Par exemple, le ministre des Affaires étrangères Toshimitsu Motegi a annoncé qu’il  enverrait quatre vols charters pour ramener 200 citoyens , y compris ses partenaires chinois.

La même ligne a suivi  Taïwan quelques  heures plus tard, niant l’atterrissage d’un autre navire, World Dream, dans le port de Kaohsiung, à l’ouest du pays. Comme le nao japonais,  tous les passagers et l’équipage subissent des examens médicaux . Lundi dernier, certains touristes ont traversé Keelung, une région au nord, ne sachant pas que certaines personnes étaient infectées par le coronavirus.

Au cours des dernières heures, il a été connu que sur les 1 800 passagers et membres d’équipage de ce bateau,  certains éprouvent de la fièvre et d’autres symptômes –  ttos, fatigue, difficultés respiratoires – liés au coronavirus. 90% d’entre eux viennent de Hong Kong, bien que précédemment trois citoyens de Chine orientale qui étaient à bord du navire entre le 19 et le 24 janvier se soient révélés positifs. Pour le moment,  les autorités n’autorisent rien à aller sans autorisation .

Les Jeux de Tokyo, avec « inquiétude »

Le chef du comité d’organisation des Jeux Olympiques de  Tokyo 2020 , Toshiro Muto, s’est montré mercredi  « très préoccupé » par la propagation de la maladie  et son impact possible sur la manifestation sportive.

Muto a parlé avec ces mots lors de la réunion de coordination de routine tenue à Tokyo avec le Comité international paralympique (CCI), au cours de laquelle la propagation du virus a été discutée  dans les six mois  des  Jeux olympiques  et paralympiques qui accueilleront la capitale japonaise. .

« Je suis très préoccupé par la propagation de la maladie infectieuse du coronavirus, car cela  pourrait ralentir l’environnement et la dynamique de l’organisation des Jeux . J’espère que cela se terminera dès que possible », a déclaré le président par l’intermédiaire de la NHK, une société d’État japonaise  . .

Pour sa part, le porte-parole du Comité international paralympique, Craig Spence, a exprimé  la « pleine confiance »  de cet organe que les autorités japonaises et l’  Organisation mondiale de la santé (OMS)  « prendront toutes les mesures nécessaires pour remédier à la situation ». .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *